Sienne la Magnifique

Publié le par 3-pelerinages

 

Dimanche 1er mai 2011 Gambassi – Sienne

 

Sienne la magnifique

 

Petit déjeuner léger et départ vers 8h00. Il m’a fallu remonter pendant 5km ce que j’avais descendu la veille pour retrouver la route San Gemignano. Ce fut une bonne mise en jambe.

J’ai beaucoup hésité sur la route à prendre : soit la route directe et peu de dénivelé mais avec de la circulation, soit les petites routes sans circulation mais avec…du dénivelé. Hé bien, j’ai choisi la seconde solution, preuve que je commence à apprécier les grimpettes ! Et bien m’en a pris.

J’ai vu les tours de la ville de Montecarulli, siège d’une grand bataille entre Florence et Sienne, remportée par les Siennois en 1436. Puis je suis arrivé sous San Géminiano, qui se mérite et se trouve donc haut perché. C’est une ville qui a gardé le charme du Moyen-âge et qui est classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Malheureusement, je n’ai pas pu apprécier longtemps son charme, car mon pneu arrière était dégonflé. Et c’est sur la place principale, devant les nombreux touristes que j’ai réparé, j’aurais pu tomber plus mal ! C’était une crevaison lente, les plus vicieuses. Malgré toute mon attention, je n’en ai pas pu trouver la cause et j’ai donc remis une autre chambre à air neuve qui a tenu normalement. En quittant la ville, des touristes français étaient intrigués par mon périple et m’ont pris en photo.

Je pensais avoir fait le plus difficile en arrivant à Colle di Val d’Elsa (en fait ce fut vraiment un tout petit col), mais Sienne est sur une hauteur, et mes jambes l’ont bien compris.

Après 6é km et 1000m de dénivelé je suis arrivé vers midi à l’entrée de Sienne. Tout le centre est piét15 Duomoonnier, mais autorisé aux vélos. J’ai pu avoir un aperçu de la beauté de la ville. Je suis passé par la Piazza del Campo, très célèbre à cause du Patio. Puis je me suis dirigé au sud à la Porte Romana où j’avais rendez-vous à 13h00 avec Mauro, un ami de Franco (De Susa). Il m’a conduit chez les Sœurs de Saint Vincent de Paul. Un accueil très généreux, elles m’ont fait aussitôt manger. Elles accueillent tous les éclopés de la ville, les mères et leurs enfants, tout cela avec beaucoup d’amour.

Je me suis installé dans la pièce où il y a 6 lits superposés, elles reçoivent de plus en plus de pèlerins. Après la douche, j’ai mis toutes mes affaires sales dans la machine à laver et suis parti en ville. Le centre est très proche, à 500m.

J’ai vu passer en grande tenue d’apparat le quartier du mouton. Sienne est divisé en 17 quartiers qui ont chacun leur emblème. Ils se préparent toute l’année des plus jeunes aux plus anciens pour la fameuse course de chevaux du Palio qui a lieu le 16 août en l’honneur de Santa Maria, la patronne protectrice de la ville, ils font le tour de la Piazza del Campo. Chaque quartier va ainsi défiler à tour de rôle jusqu’en Août. Cette fête unit tout le monde et d’après la Sœur, grâce à cela il y a très peu de délinquance à Sienne.       La Cathedrale (Duomo)

Comment ne pas être bouleversé par la beauté de cette ville, tout n’est que beauté et harmonie.

J’ai visité le Duomo, (la cathédrale) faite de marbre blanc et noir. L’intérieur est d’une richesse incroyable. Elle date essentiellement du XIIIème siècle, des artistes comme Donatello, Michel-Ange (tout jeune) ont participé à l’embellir. Le dallage est exceptionnel, une grande partie est protégée et découverte seulement le mois de septembre.

Je continue la visite demain. Il va falloir que je fasse un choix draconien de photos, tant j’en ai pris.

Le soir je fais connaissance de Cécile, une jeune femme parisienne qui a pris une année sabbatique pour faire le tour du monde. Elle a traversé l’Europe, l’Asie ; elle a marché en Mongolie, dormi sur la muraille de Chine… au gré de son humeur et des rencontres.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article