Dimanche de Pâques 24 avril 2011 La sacra di San Michele

Publié le par 3-pelerinages

03 la SacraVisite de la Sacra

 

            Par chance le soleil luit dès le matin, le paysage en est tout resplendissant.

            L’abbaye a été créée peu avant l’an 1000 pour répondre aux besoins des pèlerins. C’est au XIIème  qu’elle prend son essor et construit les bâtiments encore visibles. Puis elle fut abandonnée au XVIIème pour devenir place forte militaire. Tombée en ruine elle fut restaurée à partir du XIXème.

            La nef est au sommet du rocher, comme au Mont saint Michel. Trois chapelles bâties dans la roche servent de soutènement à la basilique ainsi que l’escalier des Morts qui mène à la Porte du Zodiaque. Dans cet escalier étaient exposés des squelettes de moines pour rappeler au pèlerin sa condition de mortel.

            Les signes du Zodiaque sont remarquables, ils font face aux constellations, ils montrent la création divine. Les chapiteaux représentent les pêchés : des femmes allaitant des serpents, Caïn tuant Abel, Samson démolit le temple, Lion et tritons symbolisant l’orgueil.

            L’église est composée de trois nefs. Les statues de Saint Michel et de La Vierge sont de part et d’autre du vitrail central du  chœur.

            De très belles peintures de Defendente Ferrari (XVIème) ornent les parois. Une mise au tombeau, une sainte Lucie.

            A l’extérieur on peut voir les ruines d’un monastère et la Torre Bell’Alda. La légende raconte qu’une jeune fille poursuivie par des soldats mercenaires a préféré se jeter du haut de cette tour plutôt que de se rendre. Et des anges ont soutenu sa chute et elle fut saine et sauve. Plus tard par orgueil et vantardise elle a voulu recommencer son saut, mais elle s’est écrasée au pied de la tour…

            Ce sont des Volontaires qui distribuent les billets d’entrée et surveillent les lieux. La messe de Pâques fut dite par le prieur à midi. Les fidèles ont pu entrer gratuitement à l’abbaye pour cette occasion, mais il ne leurs a pas demandé de quitter rapidement les lieux après l’office.

            A 13h00 les « hommes » étaient à la salle à manger. Les deux dames volontaires ont dû attendre que les derniers, abusant de la gratuité des lieux, partent… Elles sont arrivées à 13h30 très en colère. Le repas fut très animé. Gina était très remontée contre le prieur. Mais la paix est revenue au café avec la mirabelle de Lorraine !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article