Jeudi 19 mai Patti - Cefalù

Publié le par 3-pelerinages

Jeudi 19 mai 2011 Patti  -  Céfalù

 

Cefalù, ville normande

 

Après une excellente colazione, je pars vers 8h00 sous un beau soleil. La route longe la mer, il y a très peu de circulation, c’est donc très agréable. La route serpente et monte et descend sans à-coup, le bonheur quoi ! Puis route barrée car la chaussée est en réfection. Il faut grimper tout en haut pour contourner l’obstacle, et c’est une pente de 15 – 17 %  sur 1,5 km, je les monte à pied en poussant et tirant le vélo comme je le peux. C’est la première fois que je monte une côte à pied. Et j’arrive au sommet à 190m complètement exténué. La descente est aussi pentue et se fait freins serrés au maximum. Ensuite ce ne fut que montées et descentes légères qui ont fait tout de même 1000 m de dénivelé sur 110 km. A ma gauche l’autoroute surplombe la mer, ce ne sont que des viaducs et des tunnels, que des ouvrages d’art.

La mer est d’un bleu profond avec des nuances de vert proche du rivage. Les lauriers roses poussent à foison. Je mange à l’ombre sur une digue à l’abandon.

Il n’y a pas de ramassage  individuel d’ordures, ils les mettent dans de grosses  poubelles qui sont le long des routes et elles débordent de partout, de même les bas-côtés des routes sont jonchées de détritus, c’est le Sud…

Santa Stefano di Camastra est la ville de la céramique. Il y a des magasins partout, c’est très coloré, mais il faut aimer ! Sur le bord de la route une fresque en céramique retrace, façon tapisserie de Bayeux l’arrivée des Normands en Sicile ; voir les photos dans l’album de la semaine.

Je trouve un petit hôtel à l’entrée de Cefalù. La vieille ville a gardé tout le charme des villes du moyen âge, rues étr54 Cloître du Duomo de Céfaluoites, passages obscurs, le linge qui sèche aux balcons. Le cloître de la cathédrale est d’une grande beauté. La légèreté des colonnes et leur doublement fait penser à celui du Mont saint Michel. Beaucoup de chapiteaux sont historiés, celui de Noé construisant l’Arche est étonnant. Le Duomo fut construit en 1131 par le roi Roger qui était normand d’où son style arabo-normand. Le chœur est orné de magnifiques mosaïques. Le Christ en majesté. Cette cathédrale est consacrée à la Transfiguration  et on y trouve les trois apôtres qui y ont assisté : Pierre, Jacques et Jean. Sous le Christ se trouve Marie entourée des Anges.

Les rues sont très animées et je déguste une excellente glace. Au détour d’un carrefour je découvre un lavoir d’influence arabo-normande datant du moyen-âge.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lebrasseur 20/05/2011 14:51


Quel périple ! Votre parcours est passionnant et je regarde régulièrement vos récits instructifs.
J'espère que vous avez apprécié l'Italie et ses richesses historiques.
Ma fille a épousé un Italien et habite dans la région des Marches. J'ai aussi un beau-frère florentin.
J'ai l'occasion d'y aller plusieurs fois par an, mais pas en vélo !
Bonne continuation
Très cordialement.
Catherine LEBRASSEUR