Lundi 6 juin 2011 Rabanal del Camino – Trabadelo

Publié le par 3-pelerinages

Lundi 6 juin 2011 Rabanal del Camino – Trabadelo

 

            La Croix de fer et je ne mens pas !11 la croix de fer

 

            Dans chaque ville et village les restaurants proposent des menus pèlerins autour de 10€. Une entrée, un plat principal et un dessert simple accompagné de vin composent le menu. Cette fois-ci j’ai choisi une soupe de légumes très copieuse, une escalope de veau et des frites et un flan au caramel maison. Le vin est quasiment à volonté ; en général du vin rouge qui se boit très facilement.

            Dortoir tellement calme que nous nous réveillons à 7h00, la plupart des marcheurs sont déjà partis sans faire de bruit. Nous prenons le petit déjeuner au restaurant de la veille et en route pour l’ascension du col de la Croix de fer.

            Edouardo avait beaucoup d’appréhension, il écoute trop ce que racontent les autres : montée difficile, descente très dangereuse… En fait il n’y a que 400 m à monter pour arriver au sommet et la pente est relativement douce sauf sur 500m où elle est de 10%. Nous montons dans le brouillard, très peu de visibilité et c’est avec une grande surprise que nous découvrons tout à coup cette fameuse Croix de fer.

            Ces grandes croix servaient de repère pour éviter aux pèlerins de se perdre. La tradition veut que l’on y dépose un caillou apporté de chez soi, pour moi ce sera un caillou pris le matin même près de l’auberge. Le mat est couvert d’ex voto très hétéroclites.Tout le monde se fait photographier devant cette croix.

            Nous roulons sur le plateau pendant quelques kilomètres avant de plonger dans la vallée 1000 m plus bas.

            Arrêt au lieu dit de Manjarin où un homme barbu et quelque peu hirsute est présent en permanence et agite une cloche lorsqu’il y a du brouillard pour guider les pèlerins égarés.

            Le village d’Acebo peu après est un village rue, les maisons serrées les unes contre les autres. Et c’est à la sortie de ce village que je retrouve avec émotion la silhouette du vélo de pèlerin que j’ai mis dans le bandeau du blog. Mon vélo était tout heureux de pouvoir échanger ses impressions avec un confrère !

            Arrivés à Molinaséca nous buvons un chocolat chaud pour nous réchauffer, il fait 10° au plus et l’air est très humide/

            Le château des Templiers de Ponferrada est impressionnant par ses dimensions et sa beauté. La route est en fond de vallée jusqu’à Villafranca (autre château). J’y trouve un vélociste à qui j’achète deux chambres à air pour reconstituer mon stock, en espérant que je n’aurai pas à m’en servir.

            Il est 13h00, l’orage menace, un bar nous accueille juste à temps, je mange un morceau d’omelette au fromage. Il est temps de repartir et arrivons à Trabadelo, un tout petit village vers 15h00. Le gîte communal est tout petit, mais il y a de la place pour nous et c’est l’essentiel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article