Mardi 31 mai Tudela - Logrogno

Publié le par 3-pelerinages

Mardi 31 mai 2011 Tudela – Logroño

 

Me voici sur le Camino Frances

21 Les coquilles

L’itinéraire fut très simple, j’ai suivi la nationale 134  pendant 105km, elle m’a

amenée directement à Logroño. Le temps est gris, beaucoup de nuages, mais je n’aurai pas de pluie, en revanche un bon vent de face plein ouest me fera pédaler dans les descentes. Le parcours est relativement plat, il est entre les montagnes et le Rio Ebro.

            Pas grand-chose à voir, je n’ai pas regretté l’absence de l’appareil photo.

            En arrivant à Logroño, je me suis arrêté dans un Carrefour et ai racheté un nouvel appareil. En 2003, lorsque j’ai fait mon 1er pèlerinage, j’avais cassé mes lunettes juste l’étape avant Logroño. Et j’ai trouvé dans cette ville une opticienne qui vendait les mêmes montures. Elle a pu ainsi réparer mes lunettes. C’est donc la 2ème fois que cette ville vient à mon secours !

            J’ai doublé des cohortes de marcheurs dans les faubourgs de la ville, et la 1ère albergue pour pèlerins étant complète,  je suis allé dans une autre.  Moi qui commençais à souffrir de la solitude, me voici dans une pièce avec au moins 40 personnes dans des lits à étage, et une place vraiment minimale pour mettre ses affaires.

            Merci à Robert, son dessin remplace avantageusement toutes mes photos.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ROCHARD Robert 01/06/2011 11:07


Bonjour Pierre-Marie ,
Ainsi ton voyage passionnant se poursuit sans incident ; j'ai noté que les "nourritures spirituelles" sont nombreuses sur l'itinéraire que tu as choisi , par contre tu nous as indiqué que les
nourritures terrestres manquaient de variété en Italie . Ce qui pourrait se résumer ainsi :
Ras-le-bol des pizzas
Vive la paella
Sans oublier de temps en temps une bonne cerveza ... Picon-cerveza bien sûr !!!
Je tenais à te mettre en garde : les Espagnols , amateurs de fruits de mer , ont la fâcheuse habitude de semer leurs coquilles sur les chemins , ce qui peut provoquer , pour les cyclistes, de
sérieux traumatismes ( mais tu m'as devancé en publiant le dessin ) .
En ce qui me concerne je vais tester la qualité du concombre Espagnol chez nos amis les Teutons ; je ne pourrai donc pas "t'accompagner" , via Internet , sur les chemins de Compostelle , pendant
plusieurs jours .
Tous mes encouragements pour la suite de ton périple
Amicalement
Robert