Mercredi 27 avril Pavie - Cabriolo (Fidenza)

Publié le par 3-pelerinages

 

            Pister la piste

 

            Le repas de la veille au soir avec la communauté de religieux et laïcs fut simple et copieux. Malgré le handicap de la langue, j’ai réussi à me faire comprendre.

            Départ vers 8h00 après un petit déjeuner très léger pris dans un distributeur automatique.

            J’ai bien étudié les cartes détaillées données par le professeur et je suis décidé à suivre réellement la Via Francigéna, y compris dans ses parties non goudronnées. La sortie de Pavie s’est bien effectuée et je me suis retrouvé rapidement à la campagne. Les 1er tronçons de pistes étaient plutôt agréables et m’ont fait découvrir des petites églises charmantes. Puis ça s’est compliqué, en effet aucun balisage sur le sentier, mon topo guide est très détaillé, mais il faut sans cesse avoir le nez dessus et lire les explications. Cela est parfait pour un marcheur, mais plus difficile à vélo. Et je me suis retrouvé dans une cour de ferme. Le propriétaire m’a confirmé que c’était le bon chemin, puis la piste est devenue sablonneuse, il a fallu marcher, pousser le vélo dans des raidillons, bref  la galère ! Et en plus je n’avançais pas. L’étape faisait 115km et je voyais les heures passer…

            Je quitte la Lombardie pour l’Emilie Romagne.

            A mi-chemin, j’ai décidé de suivre au plus près la voie mais sur des routes goudronnées. Et il n’y a pas beaucoup de solutions, je me suis vite retrouvé sur la nationale avec son intense circulation. On ne connait pas notre chance en France d’avoir un réseau routier aussi dense, maillé et bien entretenu. Les villages sont reliés à la route principale par une route goudronnée, mais c’est souvent une piste pour aller au village d’à côté.

            Pour me réconforter, je me suis arrêté dans un petit  restaurant où j’ai fort bien mangé pour 13€.

            L’après-midi ne fut pas très agréable à cause de la circulation. Je suis arrivé à destination vers 17h00. C’est une maison à côté d’une belle petite église perdue dans la campagne au calme. Il y a une belle fresque représentant la Trinité, saint Michel et la Crucifixion. C’est le deuxième saint Michel de la journée. Ce dernier est en train de peser les âmes.

            Les lieux sont plutôt sommaires. Les toilettes à la turque servent de réceptacle à la douche, il n’est donc pas interdit de faire pipi tout en se lavant ! La grande pièce dans laquelle je dors, sert plutôt de débarras, mais il y a un lit et c’est le principal !

            Il y a une cuisine et un monsieur qui habite le 1er étage est venu me montrer comment me cuire des pâtes à la bolognaise ! Il y a plein de stock de nourriture diverse qui doivent servir pour des groupes. Et j’ai trouvé des petits beignets de carnaval ou bugnes délicieux pour le dessert.

            Et miracle, la connexion Internet fonctionne ! Ce soir réunion d'un groupe dans la salle d'à côté et ils parlent fort !

            Demain fini la plaine du Pô, j’attaque les Apennins, il y aura du dénivelé !

52 piste

                                                                       Sur la piste...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article