Samedi 21 mai Palerme

Publié le par 3-pelerinages

Samedi 21 mai 2011 Palerme

 

Palerme, une ville qui se dégrade…

 

J’ai passé une bonne soirée à l’Auberge de Jeunesse et pour une fois je n’ai pas mangé de pizza le soir. Vers 21h00 mon compagnon de chambre est arrivé. Aux livres laissés sur la table, j’avais repéré que c’était un étudiant. En fait c’était un professeur d’italien. Les livres m’a-t-il expliqué valaient très chers, ils donnaient l’origine des mots de toutes les langues européennes (latin, grec, hébreux, allemand, anglais, français...) en remontant au sumérien. En fait tous les mots que nous utilisons aujourd’hui en Europe ont eu comme origine un mot sumérien de Mésopotamie, l’actuel Irak. Il était passionné par son sujet car l’auteur de ces ouvrages n’a pas été reconnu par les pontes de l’Université officielle. Nous avons discuté tard le soir.

Ce matin, j’ai repris le vélo pour Palerme, mais j’ai longé la côte au lieu de passer par la ville. Une dame à qui je demandais le chemin, s’est proposée de me mettre sur le droit chemin (j’en ai bien besoin !) et m’a précédé avec sa voiture jusqu’à cette petite route tranquille.

Je suis arrivé au port directement et suis allé chercher mon billet. J’ai déposé ma randonneuse à la consigne et suis parti visiter Palerme. Je n’étais pas seul car il y avait un bateau de croisière de la Costa qui venait de débarquer ses touristes.

Je voulais aller à Montréale distant d’une quinzaine de km, où se trouve un très beau monastère avec un cloître magnifique. J’ai acheté des tickets de bus et j’ai attendu, attendu et le bus n’est jamais venu !

Le centre historique n’est pas bien loin, je m’y suis un peu perdu. Une rue étroite était La rue commerçante du quartier. Que de couleurs et de senteurs et aussi de puanteurs ! Puis j’ai entendu de la musique, dans une toute petite boutique de réparation de vieilles machines à coudre, deux hommes jouaient de la mandoline et de la guitare. Une grande complicité et amitié semblait les unir78a Cathédrale, un vrai petit bonheur du jour.

Cathédrale de Palerme


La cathédrale est immense, Je me suis arrêté tout particulièrement devant la chapelle consacrée à Sainte Rosalie (c’est le prénom d’une de mes petites filles). C’est la protectrice de la ville. Suite à une procession en son honneur, elle a sauvé la ville de la peste en 1624 avec l’aide d’un ange exterminateur et depuis chaque année en juillet sont organisées d’immenses processions.

Piquenique dans un parc aux palmiers puis un capuccino à la terrasse d’un café. Une fontaine du XVIème S très étonnante : la fontaine Pretoria o della vergogna ; sur chaque côté un couple, et l’homme manifestement a  des vues sur la femme.

Il s’est mis à pleuvoir et je suis reparti vers le port car le rendez-vous pour l’embarquement est à 15h00 pour un départ à 17h00. Moment d’émotion : la consigne est fermée et mon vélo inaccessible. Je trouve enfin un employé qui a la clef et libère mon moyen de loco-èmotion préféré.

Il faut attendre que les camions embarquent en premier, et je coince le vélo avec des cordes contre les parois de la soute. Et le Toscana part en mer calme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Margot Zeller 22/05/2011 19:09


Bravo, Pierre-Marie, je te suis pas à pas ou plutôt tour de roue après tour de roue et te voilà débarqué en Sardaigne à "chteu" comme on dit dans le Cotentin.Sais-tu que les rois de Sicile venaient
précisément du Cotentin.Il existe une broderie façon celle de Bayeux visible l'été au château de Pirou près de Coutances.Elle a été dessinée par l'abbé Lelégard et brodée par une amie avec laquelle
je suis allée au mont Gargano.....Les dessins que tu as photographiés sont marrants! Je pense que le milieu de la Méditerranée correspond au milieu de ton périple du moins y arrives-tu bientôt. RE
Bravo et bises
Margot