Samedi 23 avril Novalesa - Sacra di San Michele

Publié le par 3-pelerinages

  

La Sacra : 2ème point de la diagonale

 

            Une journée mémorable en tous points. Je suis parti après les Laudes. Il faisait gris et brumeux. Très rapidement un groupe de cyclistes est venu à ma rencontre.

Nous nous sommes arrêtés à Susa pour prendre un café. Ils avaient préparé une banderole pour me souhaiter la bienvenue. Puis montée en haut de la ville où Madame le Maire et tout un groupe de cyclistes m’attendaient. Ils m’ont donné un livre sur la ville, un maillot du club, des pin’s, un drapeau italien, car c’est le 150ème anniversaire de l’unification de l’Italie. Mme Ponzetto, était là aussi pour m’accueillir. Je lui ai transmis toutes les amit55 quel accueil !iés de Madame Labey et de Juliane Hervieu de l’Association des Chemins de Saint Michel. Je lui ai confié les livres car trop lourds pour être emportés.


Accueil de Susa


Tout le groupe de cyclistes qui fêtent cette année les 100 de la création de leur club, m’a accompagné jusque San Ambrosio.

Là, nouvelle réception, avec la presse et Monsieur le Maire, et un buffet très garni. C’était vraiment extraordinaire !

Puis il a fallu monter à  La Sacra, perchée tout la haut dans les brumes. Un petit groupe de 6 cyclos m’ont accompagné, à mon rythme de 5-6 km/h pour les 700 m d’ascension en 7 km. J’ai bien pensé à Michel qui se prépare à aller au Tibet monter jusqu’à Lhassa, cela lui aurait fait un bel entrainement !

Vers 14h00 je suis arrivé au pied du monument, très majestueux. Il m’a fallu monter à pied les derniers mètres et faire grimper le vélo dans des escaliers pires que ceux du Mont saint Michel !

J’étais arrivé, heureux de l’avoir fait. Ma chambre a une vue impressionnante sur la vallée.

Dans la soirée, je me suis aventuré dans le dédale des escaliers et portes. J’ai réussi à trouver la sortie.

Un « Volontari » m’a fait une visite privée de l’Abbaye. Malheureusement il a fallu l’écourter car c’était l’heure de fermer toutes les portes.

C’est une communauté Rosminienne qui est à demeure à l’Abbaye. Repas très convivial, il y a un prêtre et des laïcs hommes et femmes « volontari ». Le repas s’est terminé par une petite « grappa » bien agréable.

Mais il n’y a pas internet. Il y a bien un ordinateur, mais il est sous Windows 98, pas de possibilité de brancher la wifi.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article