Vendredi 15 avril St Amand -St Pourçain (que des saints !)

Publié le par 3-pelerinages

83 Le Cher au matin

            Accueilli chez des amis

 

            Départ de bonne heure dans la fraîcheur du petit matin. Le Cher est encore tout embrumé. Mais ça monte toute de suite car il me faut quitter cette chère vallée du Cher. De plus, il y a tellement de belles petites routes que je me suis encore un peu perdu, pas beaucoup, juste une dizaine de kilomètres, mais les paysages étaient beaux.

            Je suis passé à côté d’un beau château fort à Ainay le vieil. Mes détours m’ont conduit dans le village du Grand Meaulne à Epineul le Fleuriel.

            Beaucoup de faux plats montants, mais y a-t-il des faux plats descendants, s’ils existent, on ne s’en aperçoit même pas. Le vélo est le seul moyen de locomotion qui soit en prise directe avec les moindres subtilités du relief, soit par le truchement des fesses qui sont très sensibles à chaque imperfection du revêtement soit par le rythme cardiaque qui s’élève en symétrie avec les dénivelés. La marche à pied est moins subtile sur ce point, quant’ à la voiture, n’en parlons pas, c’est toujours plat avec elle !

 

            Des amis, Michel et Francis viennent à ma rencontre peu avant Le Montet. Encore un nom qui porte bien son nom ! Car la pente fut raide jusqu’à ce village. Mais belle petite église romane avec de beaux chapiteaux historiés, dont l’un représente le miracle de la multiplication des pains et du poisson par Jésus. On distingue bien le pain rond et le poisson de forme allongée.

            Arrivée à Saulcet qui jouxte Saint Pourçain. Visite de l’église dont le toit vient juste d’être refait. L’intérieur est remarquable par les belles fresques qui ornent les murs. Elles vont être rafraichies prochainement. J’ai été sensible à la beauté de l’Annonciation entourée de deux beaux anges.

            C’est grâce à Michel que j’ai appris l’existence de l’expédition de Paris-Pékin, et c’est donc grâce à lui que j’ai pu y participer. Lui et son épouse Renée m’accueillent très gentiment en leur demeure. Qu’ils en soient remerciés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article