Mardi 17 mai Palmi - Messine

Publié le par 3-pelerinages

Mardi 17 mai 2011 Palmi – Messine

                                                                                                         

Où sont passées les sardines ?

 

Le soleil du matin éclaire sous un autre angle le pauvre olivier battu par les flots. La météo est maussade, beaucoup de nuages, mais j’éviterai la pluie de justesse.

Je monte à pied le petit raidillon à 25% qui rejoint la route. Elle prend tout de suite de l’altitude pour culminer à 500m sur 10km avant d’arriver à Bagnara Calabria et de longer la côte. Très peu de circulation sur cette route en balcon, la vue est magnifique, le parfum du chèvrefeuille m’accompagne.

A Scilla, j’ai fait attention à ne pas tomber sur Charibe. L’église de l’Adoration Perpétuelle domine la mer. Un groupe de personne priaient quand je l’ai visitée, et il y a des relais de prière jours et nuits.

Enfin la Sicile apparait au d étour d’un virage.

La traversée à partir de Villa San Giovanni se fait facilement et rapidement en une demi-heure. Elle en coûte 2,5€.

A 13h00 je suis à Messine, je n’ai pas pêché la sardine comme me l’avait conseillé Robert ! En revanche je mange dans un parc ombragé sous des micocouliers (je ne sais pas si c’est le nom des arbres, mais je trouve que cela leur va bien !).

J’ai 6 adresses de couvents et je pense trouver à me loger sans peine. Arrivé au premier (le sanctuaire San Antonio) le gardien m’informe qu’ils ne prennent personne pour une nuit et m’en élimine quatre autres. Il m’indique le sanctuaire de Christo Rei  que je n’ai pas sur la liste. Il est à l’autre bout de32 Messine la ville et ça monte  Là on me dit qu’ils n’accueillent pas de pèlerins mais que je peux aller au sanctuaire Ignatianum qui est à 2km. Je m’y rends et au bout d’une demi-heure le gardien désolé me renvoie vers Christo Rei ! Donc je cherche un hôtel que je trouve vers 16h00 près du port. Il a tout le confort mais pas d’Internet. Les hébergements en monastère étaient beaucoup plus facile sur la Via Francigéna.

Pique nique à l'ombre des micocouliers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ROCHARD Robert 18/05/2011 12:21


Bonjour Pierre-Marie ,

Tout d'abord un reproche . En tant que porte-parole des internautes du club je tiens à te faire part de notre désarroi : nos soirées sont perturbées lorsque nous n'avons pas la possibilité de lire
, journellement , le récit de tes aventures , c'est notre feuilleton quotidien!!!

Ainsi tu as eu le privilège de voir passer les coureurs du Giro ; sur la photo transmise j'ai cru distinguer en queue de peloton le fantôme de Bartali , surnommé Gino le Pieux .
Au cours des étapes difficiles de sa carrière sportive , Gino invoquait JC qui sur la croix ... n'a jamais baissé les bras .

As-tu prévu le matériel nécessaire pour pêcher l'espadonne à Barcelone ?

Bon courage pour la suite de ton périple , je suis certain que tu vas surmonter toutes les difficultés .
Amicalement
Robert


3-pelerinages 18/05/2011 19:47



Ah ! Robert tu me fais bien rire avec tes commentaires; J'ai déjà pêché la sardine, j'attends l'espadonne, ce serz peut-être une donna tout court...



Millet Sylvie 18/05/2011 00:26


La question du soir : Pierre Marie a-t-il trouvé une connexion internet, si oui = des nouvelles du jour.
Sinon nous sommes gâtés le lendemain par deux messages et deux jolies photos.
Merci beaucoup de nous permettre de vous accompagner dans ce grand périple. Et bravo pour le courage d'entreprendre de si beaux pélerinages. Très cordialement. S M